Peau et qualité du toucher

Notre peau est dotée de capteurs spécifiques, capables de déceler à la fois la profondeur, l’intensité, la vitesse du toucher, la température, la texture…

Dès le moindre contact, cet ensemble d’informations complexes est transmis au cerveau et aux organes correspondants, ce qui provoque une réaction immédiate de l’ensemble du corps : une réaction à la fois physique et émotionnelle.

Le Shiatsu dispose d’une large palette de touchers : de l’effleurement du bout des doigts au relâchement progressif, d’un simple poser de main à un enfoncement du coude avec tout le poids du corps, afin d’atteindre les tensions les plus profondes…

Pendant le massage, les mains du thérapeute sont sans cesse à l’écoute des moindres vides/tensions du corps (diagnostic), et adaptent le toucher en fonction des réactions du patient (traitement).

Cette même délicatesse est en oeuvre lorsqu’on fait appel à l’aiguille d’acupuncture.

Une fois que l’aiguille a traversé le premier millimètre de la peau (ce que le thérapeute réalise très rapidement car l’aiguille est très fine), son avancée devient pratiquement insensible.

Ce n’est que lorsque, en accord avec le patient, le thérapeute vise à modifier la circulation de l’énergie, que l’on éprouve une sensation souvent qualifiée d’ « électrique », signe que l’aiguille est entrain d’intervenir directement sur le Qi (l’énergie) du méridien.